lundi 23 juillet 2012

la "rafle du Vel d'Hiv" : La Nation Française, occupée par l'ennemi nazi, n'y était pour rien (Mis à jour le 16 / 07 / 2017)



On a "commémoré" le Mardi 17 Juillet 2012 la monstrueuse "rafle du Vel d'Hiv".

Mais si la responsabilité de l'Etat Français avait bien été reconnue par Jacques Chirac, j'ai bien peur que très peu de gens aient vu la subtilité "jésuitique" de son propos.



Vichy : L'épine de la trahison dans notre Histoire 




Il y avait bien quelque chose qui avait pris le nom d'Etat Français : C'était le régime de Vichy.

Dirigées par un homme bien peu recommandable, René Bousquet, la police et la gendarmerie Françaises ont bien été obligées de "collaborer" à cette ignominie.

Mais il leur a fallu du temps pour comprendre le but des Allemands.

Quand ils l'ont compris, certains ont trouvé le courage de faire fuir les Juifs qui étaient recherchés.

On voit sur les documents de l'époque que les troupes Allemandes étaient bien proches, car la ville de Paris, qui n'était pas en zone "libre", était entièrement quadrillée par elles. 

Je doute que les hommes des forces de l'ordre Françaises aient eu le moindre choix.

Cette rafle ne se déroule d'ailleurs pas uniquement France, mais dans toute l'Europe. 

Elle découle de la décision Allemande dite de la solution finale (Endlösung) qui était mise en application dès le début de l'opération Babarissa. 



Le régime de Pétain n'est ni la France, ni la République, mais une dictature 


Mais je tiens à rappeler que, ainsi que cela a toujours été la position du Général de Gaulle, comme des dirigeants de la IVème et de la Vème République jusqu'en 1995, le régime au pouvoir en France occupée depuis l'armistice de Juin 1940 - l'Etat Français de Pétain et de Laval - n'a jamais eu aucune légitimité.

Ce régime a d'ailleurs été jugé et condamné légalement par la justice Française dans une suite de procès entre 1946 et 1947.

Ce pouvoir s'était installé sous la protection de l'armée Allemande et des sbires de ses services secrets


En 1940, la situation était la suivante : 
  • La très faible armée Britannique stationnée en France avait volé en éclat, 
  • Les USA étaient confortablement installés dans leur neutralité,
  • L'URSS, objectivement alliée à Hitler, lui livrait, à satiété, pétrole et nourriture.

Aucune aide n'était accessible pour les démocrates sauf en eux-mêmes. 

Les êtres humains de la trempe et de la compréhension stratégique d'un Charles De Gaulle sont excessivement rares.

Ceux qui objectent que les parlementaires avaient voté les pleins pouvoir à Pétain oublient simplement que ces hommes étaient terrorisés et se raccrochaient à un militaire qui était considéré jusque-là - et à juste titre - comme exemplaire.

Le 10 Juillet 1940, lorsqu'ils ont voté ce texte, la France était occupée et son Armée n'existait plus.

Le régime de Pétain était donc bien arrivé "dans les fourgons de l'ennemi".



La IIIème République Française, en perdant la guerre, comme les régimes des autres Nations Européennes défaites en Juin 1940, a permis les exactions contre les Français de religion Juive, comme contre les citoyens étrangers de religion Juive.  

Le fait que des gouvernements étrangers,comme celui des USA en particulier, aient pu continuer à le traiter comme légitime est le problème du gouvernement Américain de Mr Roosevelt et de ses pensées plus que troubles.

Les USA et l'URSS n'ont pas jamais protégé les Juifs d'Europe : Ils s'en sont lavés les mains. 


Nous n'avons - et nous n'aurons jamais - aucune raison de cautionner leurs points de vue.

L'avis de n'importe quel gouvernement étranger n'engage en rien le Peuple de France et ne légalise en rien le régime de Pétain.

Le légitimité d'un régime repose uniquement sur son peuple, et uniquement en dehors de toute pression militaire ou autre.

Les politiciens, comme Laval, sont des opportunistes qui font feu de tout bois pour augmenter leur pouvoir, dans n'importe quelle circonstance.


Par contre, dans tout ce blog, je dénonce quand même une responsabilité du vrai Etat Français légitime, celui de la IIIème République entre 1932 et 1940.

Elle n'a pas mis en place en temps et en heure les structures humaines et les moyens militaires indispensables à la protection de la Nation, tellement il paraissait plus important à ses politiciens de faire plaisir aux innombrables lobbies qui grenouillaient pour obtenir des avantages personnels disproportionnés.



Aucun d'entre ces politiciens n'a montré la moindre vision stratégique



Un des nombreux et malheureux résultats de leur incroyable médiocrité a été la disparition de milliers de citoyens Français au seul prétexte qu'ils étaient d'une religion non admise par Hitler.

Oui, c'est une tache sur notre drapeau.


Et le pire sera toujours possible tant que les politiciens croiront au Père Noël et refuseront de voir la vérité en face et de la dire.

Mais j'ai l'impression que cela leur sera presque toujours impossible, tant la soif de pouvoir est une addiction démente.







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire